Le mot de Denis Jeambar

par Denis Jeambar

Il faut se précipiter sur ce livre. Couronné par le prix Jules Rimet 2017, Le garçon qui courait de François-Guillaume Lorrain est un bonheur de lecture. Désigné par le jury dès le premier tour des délibérations, ce roman est fait pour les lecteurs de tous âges. Véritable docu-fiction, il raconte la victoire de Sohn Kee-Chung, premier Coréen à avoir remporté le marathon olympique en 1936. Sous les couleurs du Japon car son pays était alors occupé par l’Empire du Soleil Levant ! Le héros de ces Jeux de Berlin fut Jesse Owens mais la vie de Sohn Kee-Chung est une épopée. Ce champion a affronté les tragédies de l’Histoire et les a dominées par le sport. La course à pied fut pour lui un acte de résistance en même temps qu’une passion. Au pays du matin calme, il est devenu une légende. Ce livre reconstitue avec précision et légèreté une vie étonnante car elle n’est qu’aventure. Pas de philosophie, pas de leçons de morale dans ce texte, un récit simple qui dévoile les ressorts  d’un homme dans le maelström du XXème siècle.