Une ambition en plein essor

par Ateliers Jules Rimet

Pour ces nouveaux ateliers d’écriture, autour du prix Jules Rimet 2015, les 22 et 23 févriers derniers, ce sont neuf jeunes de l’AS Minguettes (Vénissieux) qui étaient conviés au centre d’entraînement Tola Vologe de l’Olympique Lyonnais. Ils étaient accompagnés d’un de leurs entraîneurs-éducateurs, Bilel, et ils ont été accueillis par Didier (surnommé « Dunda) et sa femme Catherine, qui jouent un peu les rôles de papa-maman auprès des jeunes stagiaires de l’Académie. Didier étant le plus sévère, il fait régner la discipline, alors que Catherine est toujours à l’écoute en cas de soucis, ou de coups de blues et/ ou fatigue, car le rythme est épuisant et l’éloignement des familles parfois pesant.

Loin de l’ancienne réputation, a priori « difficile », des Minguettes, les U12 de Vénissieux ont été adorables et très actifs. Ils se sont bien comportés, trop contents de pouvoir jouer sur le terrain synthétique mis à leur disposition, mais aussi de déjeuner au restaurant du club, comme les stagiaires et les pros. Ils ont ainsi pu faire des photos et signer des autographes avec des joueurs comme Lacazette, Tolisso et Yanga-Mbiwa, ou les ex-pros, devenus entraîneurs ou dirigeants, comme Anderson, Cris, Caçapa, Coupet, Baticle, Bats, etc… Et comme ils étaient sages et sympas, ils ont eu droit à la visite des chambres de l’Académie, dont celle qu’occupa Anthony Martial. De quoi rêver d’en être un jour… car en plus, ils ont eu la joie et la surprise de croiser Yaya Soumaré (U15), issu du même quartier qu’eux, qui a tout de suite reconnu leurs couleurs bleues et est venu les saluer.

Entre deux parties de foot, quasiment au milieu des pros, ils ont assidument participé aux ateliers dans la grande salle de réunion où déjeunent les pros les veilles de match. Tous ont lu et écrit sans rechigner et ils ont même commencé les autres livres du Prix du Petit Libraire, alors qu’il s’agit d’autres disciplines que le foot. Il faut dire que la perspective d’être invité le 12 avril à la remise du prix, qui aura lieu au nouveau stade Décines, en présence de Clément Grenier, les avait motivés.

Finalement, ces deux jours sont passés trop vite. Ils ne demandent qu’à revivre cette expérience valorisante.

Plutôt que d’aborder exactement le même thème que l’année dernière (que seraient les livres sans librairies et leur « coup de cœur » ?), nous nous sommes adaptés au jeu de nos coéquipiers – pour ne pas dire adversaire. Nous avons ainsi driblé avec les mots, et même permis quelques petits ponts et roulettes, pour sortir du cadre. L’essentiel étant de lire et d’écrire. De partager et découvrir d’autres univers pour s’ouvrir aux autres et au monde.

Guillaume Chérel

P.S ! merci à Clément Michon de l’OL qui a tout organisé